Voyage en Bulgarie


  • Découverte de la Bulgarie
  • Du 16 au 23 mai 2020 (8 jours, 7 nuits, pension complète)
  • 1050€ par personne*
  • Groupe de 8 à 12 (exceptionnellement départ à 6)
  • Arrivée à Sofia
  • Hébergements en chambre double en hôtels 3* ou maisons d’hôtes - 3 nuits à Sofia, 1 à Kazanlak, 1 à Plovdiv, 1 au village de Beden, 1 à Velingrad
  • Transport en minibus
  • Guide accompagnateur francophone
  • Pension complète
  • Balade avec le petit train des Rhodopes
  • Visite des monastères de Rila et de Bachkovo, et du tombeau thrace de Kazanlak. Visite des trésors architecturaux de Sofia et de Plovdiv
  • Visite des champs de rose (avec participation à la cueillette si elle est en cours).
  • Dégustation des produits de la rose
  • Visite atelier de tapis
  • Atelier préparation du yaourt et de la banitza dans une ferme des environs de Kazanlak
  • Danses folkloriques à Shiroka Laka (avec cours)
  • Rencontre des "pomaks" (bulgares islamisés sous l'occupation turque) dans le village de Beden

* hors vols internationaux, supplément chambre individuelle : 173 euros, supplément si le groupe est de 6 -7 pers. : 100€

 

Itinéraire du voyage en Bulgarie

Nature et culture

Le point fort de ce voyage en Bulgarie est de faire découvrir l'essentiel du pays dans un espace restreint, avec de courtes étapes en minibus : montagne et campagne, villes et villages, culture et nature, modernité et traditions. Outre le temps consacré aux monuments culturels, archéologiques et religieux, les voyageurs passeront un bon moment à rencontrer des habitants, pratiquer leurs traditions culinaires et artistiques, ainsi qu'à se promener dans la nature. Notamment dans le massif des Rhodopes qu'ils pourront admirer en prenant le dernier et très pittoresque chemin de fer à voie étroite de Bulgarie qui les traversent.

Sofia, une ville-musée

Fondée par les Thraces, fortifiée par les Romains, pillée par les Huns, la ville a été reconstruite par les Byzantins qui y ont bâti la Basilique Sainte-Sophie. Sofia est conquise par les Bulgares en 809. Elle connaît un âge d'or -dont témoignent les fresques de l'église de Boyana- brutalement arrêté par l'invasion turque (1382). Bourgade ottomane, la ville renaîtra de ses cendres après la libération du joug ottoman. Devenue capitale en 1879, elle s'occidentalise rapidement. De cette période datent entre autres le théâtre Ivan Vazov (ci-contre), l'Opéra-ballet national, l'ancien palais royal, la bibliothèque nationale St Cyrille et Méthode, et l'église russe, hommage aux libérateurs de la guerre de 1877-78. Arrivés au pouvoir en 1945, les communistes laissent à leur tour plusieurs édifices monumentaux comme la Maison du Parti et le Palais national de la culture.

Un regain d'intérêt pour l'Antiquité

Alors qu'à l'époque communiste, les historiens et archéologues s'intéressaient en priorité à la période suivant l'arrivée dans le pays des tribus bulgares, les scientifiques se focalisent aujourd'hui sur le passé antique du pays. Sur les Thraces en premier lieu, apparus à la fin du IIe millénaire avant J.C et qui fondèrent la plupart des grandes villes bulgares (Sofia, Plovdiv, Blagoevgrad) et s'étendirent sur un territoire allant du Danube à la Mer Egée. Ils ont laissé en Bulgarie de nombreux tombeaux, dont le mieux conservé se trouve à Kazanlak et une multitude d'objets sculptés en or. L'intérêt pour les vestiges grecs et romains se voit aussi dans la mise en valeur du produit des fouilles organisées à Plovdiv et Sofia, des incontournables de tout voyage en Bulgarie.